[creation site internet] [creation site web] [logiciel creation site] [Mémoires des esclavages]
[MOOC - Présentation]
[MOOC - Espace MCTM]
[MOOC - Espace MCTM]
[MOOC - Espace MCTM]
[MOOC - Espace MCTM]
[MOOC - Espace MCTM]
[MOOC - Espace MCTM]
[MOOC - Espace MCTM]
[MOOC - Espace MCTM]
[MOOC - Espace MCTM]
[MOOC - Espace MCTM]
[MOOC - Espace MCTM]
[MOOC - Espace MCTM]
[MOOC - Espace MCTM]
[MOOC - Espace MCTM]
[MOOC - Espace MCTM]
[MOOC - Espace MCTM]
[MOOC - Espace MCTM]
[MOOC - Espace MCTM]
[MOOC - Espace MCTM]
[MOOC - Espace MCTM]
[MOOC - Espace CIRESC]
[MOOC - Espace CNMHE]
[MOOC - Espace MCTM]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[]

© ITM, 2016. MOOC conçu, écrit et

réalisé par Loïc Céry, Coordonnateur

du Pôle numérique de l'Institut du Tout-Monde.

 

Enregistrements et bandes son du Niveau 1 : Félix Lahu. Prises de vue "Les entretiens

du MOOC" : Laurène Lepeytre.

Toute reproduction du contenu du MOOC est libre de droit (sauf cas d'utilisation commerciale, sans autorisation préalable), à condition d'en indiquer clairement la provenance : url de la page citée, indication de l'auteur du texte et

de la production du MOOC par l'ITM.

Quel meilleur angle, pour aborder l’histoire de l’esclavage en Martinique, que celui des combats, des révoltes et des insurrections des esclaves eux-mêmes ? Née dans le sud, l’insurrection de 1870 éclate dans un contexte d’incertitude : la IIIème République vient à peine d’être proclamée. Elle s’inscrit aussi dans une longue tradition de rébellion propre à l’île, mais caractéristique aussi de toutes les Antilles. Lourdement condamnés par la justice, les insurgés continuent de vivre dans la mémoire : une mémoire longtemps de honte et, aujourd’hui, une mémoire de réhabilitation, fière de la justesse de leur combat.

Introduction de l'ouvrage de Christine Chivallon,  L'esclavage, du souvenir à la mémoire. Contribution à une anthropologie de la Caraïbe, publié en 2012 aux éditions Karthala, coll. "Esclavages".     En savoir plus


Cet ouvrage propose une étude de grande envergure, première du genre, sur la mémoire et le souvenir de l’esclavage. En analysant les débats politiques et académiques des vingt dernières années, l’auteur dégage deux approches : celle du soupçon politique (victimisation, instrumentalisation, surenchère) et celle du doute anthropologique (fragilité, absence, vide). Ayant établi ce constat, Christine Chivallon part alors à la recherche des traces du souvenir de l’esclavage, ainsi que des témoins qui les transmettent, pour comprendre la teneur des expressions mémorielles issues de l’expérience esclavagiste.

L’étude de l’Insurrection du sud, qui a opposé, à la Martinique, anciens maîtres et anciens esclaves, en 1870, au moment de l’instauration de la Troisième République, forme le pivot de ce parcours. Elle permet de reconstituer une scène primordiale de violence et d’en trouver les expressions transmises au sein des descendants des insurgés, témoins d’aujourd’hui. L’approche de cet évènement fondateur fournit l’occasion d’aller bien au-delà de la découverte de récits de mémoire minorés pour explorer les différentes manières de transmettre, de s’emparer ou « d’incorporer » le passé, dans un contexte (post)colonial, formé dans la double matrice de l’esclavage et de la République.

Pourtant, cette recherche dépasse largement le cadre empirique de la Martinique, en établissant des connaissances sur la Caraïbe et en construisant des interprétations théoriques, autant sur les faits de mémoire que sur les expériences historiques liées aux conditions coloniales esclavagistes et à leurs devenirs.

 

Christine Chivallon est directrice de recherche au LAM-CNRS (Sciences Po Bordeaux, Université de Bordeaux), anthropologue et géographe, auteur d’ouvrages et de nombreux articles portant sur les sociétés de la Caraïbe et les questions de la construction identitaire.


L'esclavage, du souvenir à la mémoire a reçu le Prix Fetkann le 14 novembre 2013.

  

Entretien avec Christine Chivallon

RFI, "Mémoire d'un continent", Elikia M'Bokolo, 28 sept. 2013

"L'esclavage en Martinique :

anthropologie et histoire"

  

Problématiques mémorielles (suite). Discours muséographiques.

Certaines images complémentaires au sein de la vidéo sont extraites des archives d'actualités de l'ORTF (archives INA) : compte-rendu du sommet franco-américain tenu en Martinique du 13 au 16 décembre 1974, rencontre des Présidents Valéry Giscard d'Estaing et Gerald Ford à l'Hôtel Méridien (Trois-Îlets) et à la Plantation Leyritz (Basse-Pointe).

Cette communication s'intéresse aux nouvelles pratiques patrimoniales et muséographiques relatives à l'esclavage trasatlantique dans la France contemporaine et ses lointains "Départements d'outre-mer" de la Caraïbe. Elle envisage de manière critique les discours que proposent ces nouveaux dispositifs patrimoniaux au vu de l'ambition qu'ils visent de représenter l'esclavage.

A partir d'expériences concrètes de scénographies de l'esclavage, plutôt muséographiques, il s'agit de faire émerger les questions que pose la mise en visibilité de l'esclavage par le langage patrimonial dans un contexte politico-mémoriel saturé de signes. La visée stratégique de la prise en compte du passé esclavagiste fait en effet massivement appel aux « machines du souvenir », outils de la modernité occidentale, pour tenter de convaincre de la prise en compte des histoires douloureuses des peuples noirs. A partir de quelques exemples, Christine Chivallon veut ainsi montrer que ce langage muséographique et monumental, fortement mobilisé dans le contexte de frénésie mémorielle, n'est pas adapté pour traduire les expériences sociales issues de la matrice esclavagiste. Celles-ci semblent comme leur échapper ou être de nouveau rendues silencieuses par des dispositifs qui oblitèrent des pans de réalités sociales encore vives ou qui viennent à produire des régimes de représentations encore étroitement liées aux spécificités de sociétés restées clivées par les héritages coloniaux. Cette commuication envisage successivement quatre stratégies discursives : celle de la périodisation historique, celle du récit national, celle du lieu-témoin, celle enfin de la monumentalité du Mémorial. Ces stratégies ne sont pas exclusives l'une de l'autre mais expriment plutôt des dominantes où les discours, par leurs procédures de sélection et d'exclusion, installent certaines visions de l'esclavage qui brouillent les manières d'atteindre le sens de l'expérience humaine formée dans le creuset esclavagiste.

Christine Chivallon, "Patrimonialisation et mémoires de l'esclavage : la difficile rencontre", intervention au colloque "Les Amériques noires, identités et représentations", Université de Toulouse - Jean Jaurès (Toulouse II Le Mirail), 15-18 octobre 2014 (Vidéos mises en ligne par Canal U)


  

À propos de la patrimonialisation des mémoires de l'esclavage

__________________________________________________________________

Extrait de l'intervention de Christine Chivallon au Cycle "Penser la Caraïbe, penser le monde" de l'ITM (10 décembre 2015) : développement concernant l'insurrection du sud de la Martinique en 1870 et la révolte de Morant Bay en Jamaïque en 1865, et de leurs approches historiques et mémorielles.

RESSOURCES INTERNES ET EXTERNES DU MOOC

À propos des unités conflictuelles

__________________________________________


















  

Roger Bastide et le concept d' "Amériques noires" : contours et problématiques

LE COURS

Au sein de la page "Repères", on sera particulièrement attentif aux indications concernant  le peuplement des régions caribéennes : "Estimation de la population africaine transbordée aux Amériques" et "Populations de descendance africaine dans les Amériques".

COMPLÉMENTS DIDACTIQUES

Questions raciales et sociales : histoire et débats contemporains

Caractéristiques de peuplement et aire culturelle des Amériques noires

Les unités conflictuelles dans l'histoire de la Caraïbe

THÉMATIQUES

MODULE N° 3 : Généralités sur les Amériques noires et la Caraïbe (1)

MONDES CARAÏBES ET

TRANSATLANTIQUES EN MOUVEMENT

  

INTRODUCTION À L'HISTOIRE ET À L'ANTHROPOLOGIE

DE LA CARAÏBE ET DES AMÉRIQUES NOIRES


  

  

PAR CHRISTINE CHIVALLON

Directrice de recherche au CNRS

Sciences Po Bordeaux

Cours de première année de la Filière intégrée

France-Caraïbes (FIFCA), Sciences Po Bordeaux

dirigé par Loïc Céry 

Pôle numérique de l'ITM