[creation site internet] [creation site web] [logiciel creation site] [Mémoires des esclavages]
[MOOC - Présentation]
[MOOC - Espace MCTM]
[MOOC - Espace MCTM]
[MOOC - Espace MCTM]
[MOOC - Espace MCTM]
[MOOC - Espace MCTM]
[MOOC - Espace MCTM]
[MOOC - Espace MCTM]
[MOOC - Espace MCTM]
[MOOC - Espace MCTM]
[MOOC - Espace MCTM]
[MOOC - Espace MCTM]
[MOOC - Espace MCTM]
[MOOC - Espace MCTM]
[MOOC - Espace MCTM]
[MOOC - Espace MCTM]
[MOOC - Espace MCTM]
[MOOC - Espace MCTM]
[MOOC - Espace MCTM]
[MOOC - Espace MCTM]
[MOOC - Espace MCTM]
[MOOC - Espace CIRESC]
[MOOC - Espace CNMHE]
[]
[]
[]
[]
[]
[]

Mutations récentes de l'historiographie française de l'esclavage : les archives judiciaires

Philippe Chanson avait eu l'occasion de montrer dans son ouvrage combien la reconstitution fameuse effectuée par Édouard Glissant dans Le Quatrième Siècle, à propos des conditions d'attribution des noms aux nouveaux libres par les officiers d'état civil en 1848, était fondée sur des conditions historiques avérées. Les analyses de Glissant au sujet de la nomination sont par ailleurs nombreuses et leurs ramifications, importantes. Il sera impossible ici d'en explorer les aspects ; une publication prochaine les prendra en compte. Notons que dans cette conférence, Philippe Chanson examine également le regard de Glissant sur ce trauma de la nomination et son potentiel dépassement par un nouveau rapport à la filiation, profitant pour remarquer le caractère novateur de ce positionnement au regard des analyses livrées aujourd'hui dans les sciences sociales et en particulier l'anthropologie.

"Dénommer pour dominer, dominer en dénommant. Peut-on "dé-passer" la blessure d'un nom-macule "en-registré" ?" - Conférence de l'anthropologue Philippe Chanson. Extrait de : "Ecrire la domination" : Journée d'études, le 14 mai 2013. Université des Antilles et de la Guyane. CRILLASH : Centre de Recherches Interdisciplinaires en Lettres, Langues, Arts et Sciences Humaines. Discussion menée par Gerry L'Étang. © Manioc, Bibliothèque numérique, Université des Antilles, Service commun de la documentation.

Résumé de la communication : "Les faits sont têtus : aux lendemains de l'Abolition, une distribution de noms d'état civil affligeants a piégé de façon pérenne nombre de nouveaux libres. Ce délit signait non seulement à sa manière la contestation des maîtres à l'émancipation des esclaves, mais une bonne fois encore cette manie coloniale de dénommer pour dominer ou de dominer en dénommant. Débordant ici notre ouvrage sur La blessure du nom (Academia, 2008), cette contribution reprend les questions liées de fait aux blessures traumatiques qu'a représenté, pour de nombreux antillais-es, cette attribution de patronymes stigmatisants imposés, cherchant à décrypter en quoi ces procédés ont été pervers et pourquoi finalement de tels micro-textes littéralement « en-registrés » peuvent véhiculer une « douleur linguistique » et morale profonde."

L'un des thèmes abordés par Christine Chivallon dans son cours : les processus de nomination des esclaves, qui a fait l'objet de plusieurs études, parmi lesquelles encore récemment, la thèse de Guillaume Durand publiée en 2011 chez L'Harmattan avec Kinvi Logossah, Les noms de famille d'origine africaine de la population martiniquaise d'ascendance servile et autres survivances africaines en Martinique. L'anthropologue Philippe Chanson, évoqué par Christine Chivallon dans le cours, s'est penché sur les impacts de ces processus de nomination, dans son ouvrage La blessure du nom. Une anthropologie d'une séquelle de l'esclavage aux Antilles-Guyane (Éditions Academia-Bruylant, 2008). On retrouvera dans sa conférence (ci-contre) l'approche qui est la sienne de cette part du trauma mémoriel lié au nom issu de l'esclavage.

À propos des processus de nomination des esclaves : perspective anthropologique

________________________________________________________________________________________

"LES SOURCES JURIDIQUES DE L'ESCLAVAGE DANS LES ARCHIVES DE FRANCE" - Conférence d'Anne Lebel, directrice des Archives départementales de Guadeloupe. Pôle Universitaire de la Guadeloupe LES AMIS DU Mémorial ACTe CAGI : Centre d'Analyse Géopolitique et Internationale CRPLC : Centre de Recherche sur les Pouvoirs Locaux dans la Caraïbe GREHDIOM : Groupe de Recherches en Histoire du droit et des Institutions d'Outre-Mer Guadeloupe 1ère Région Guadeloupe. Extrait de : "Esclavage, Traite et Exploitation des êtres humains au regard du droit" : Colloque scientifique, les 28-30 mai 2015. Une présentation effectuée à partir du Guide des sources de la traite négrière, de l'esclavage et des abolitions (2005). © Manioc, Bibliothèque numérique, Université des Antilles, Service commun de la documentation.

EXTRAIT DE LA SOIRÉE DE LANCEMENT DU MOOC - Rencontre "Transmettre la mémoire de l'esclavage", Paris, Maison de la Poésie vendredi 29 mai 2015. Dialogue avec Frédéric Régent, historien (Université Paris I) et Bruno Maillard (Université de Créteil), co-auteurs avec Gilda Gonfier de Libres et sans fers. Paroles d''esclaves français, Fayard Histoire, 2015.

"LES SOURCES DES PROCÈS D'ESCLAVES DANS LES ARCHIVES" - Conférence de Pascale Forestier, historienne. Pôle Universitaire de la Guadeloupe LES AMIS DU Mémorial ACTe CAGI : Centre d'Analyse Géopolitique et Internationale CRPLC : Centre de Recherche sur les Pouvoirs Locaux dans la Caraïbe GREHDIOM : Groupe de Recherches en Histoire du droit et des Institutions d'Outre-Mer Guadeloupe 1ère Région Guadeloupe. Extrait de : "Esclavage, Traite et Exploitation des êtres humains au regard du droit" : Colloque scientifique, les 28-30 mai 2015. © Manioc, Bibliothèque numérique, Université des Antilles, Service commun de la documentation.

CAROLINE OUDIN-BASTIDE : Maîtres accusés, esclaves accusateurs (ESPACE CIRESC DU MOOC) - Présentation par l'auteur de son ouvrage publié aux Éditions universitaires de Rouen et du Havres, 2015. Caroline Oudin-Bastide présente ici son propos sur deux procès de colons, en 1848. Un aperçu de l'extrême violence du quotidien des esclaves.

  

Vous trouverez ici en guise de ressources complémentaires, trois présentations relatives à des titres de cette liste, deux issus du MOOC, et une autre, issue des travaux de l'Université des Antilles. Deux autres conférences présentées ici examinent les problématiques épistémologiques propres à l'analyse des archives judiciaires liées à l'esclavage. On pourra, au regard de ces cinq documents, mesurer la mutation que représente cette prise en considération au sein de l'historiographie attachée en France aux réalités du système esclavagiste.

Frédéric Régent, Bruno Maillard, Gilda Gonfier, Libres et sans fers. Paroles d''esclaves français, Fayard Histoire, 2015.

Dominique Rogers (dir.), Voix d'esclaves. Antilles, Guyane et Louisiane françaises, XVIIIe-XIXe siècles, Karthala, coll. "Esclavages", 2015.

Caroline Oudin-Bastide, Maîtres accusés, esclaves accusateurs. Les procès Gosset et Vivié (Martinique, 1848), PURH, 2015.

© ITM, 2016. MOOC conçu, écrit et

réalisé par Loïc Céry, Coordonnateur

du Pôle numérique de l'Institut du Tout-Monde.

 

Enregistrements et bandes son du Niveau 1 : Félix Lahu. Prises de vue "Les entretiens

du MOOC" : Laurène Lepeytre.

Toute reproduction du contenu du MOOC est libre de droit (sauf cas d'utilisation commerciale, sans autorisation préalable), à condition d'en indiquer clairement la provenance : url de la page citée, indication de l'auteur du texte et

de la production du MOOC par l'ITM.

Tel que Christine Chivalon en aborde les aspects dans ses cours des modules N° 10 et 11, l'étude de l'univers propre aux esclaves (dont l'appréhension est si difficile, compte tenu de l'abence de sources), s'est enrichi récemment de nouvelles études historiques résultant notamment de la prise en compte des archives judiciaires. L'irruption de la parole des esclaves qui provient de ces études comble pour l'historiographie française une absence qui s'oppose au modèle anglo saxon, où cette parole avait déjà émergé à la faveur des "slave narratives". En France, l'émergence inédite de cette parole est liée à un certain nombre de publications toutes récentes, dont on retiendra principalement trois ouvrages importants (qui laissent tous entrevoir l'extrême violence du quotidien des esclaves) :

RENCONTRE-DÉBAT : "RÉCITS D'ESCLAVES" - "Regards sur les minorités": 2ème édition, le 27 octobre 2015. Université des Antilles. La Bibliothèque Universitaire des Antilles (Campus de Schoelcher) propose une rencontre sur les récits d'esclaves introduite par Patrick ODENT-ALLET. La table-ronde est animée par Dominique ROGERS (Maître de Conférences en histoire, Université des Antilles) coordonatrice de l'ouvrage collectif Voix d'esclaves, Antilles, Guyane et Louisiane françaises, XVIIIe-XIXe siècles. Dominique AURELIA (Maître de conférences-HDR en anglais, Université des Antilles) pose le cadre de la réflexion sur les récits d'esclaves puis Marie-Jeanne ROSSIGNOL (Professeur à l'Université Paris-Diderot) présente l'ouvrage Récit de William Wells Brown, esclave fugitif écrit par lui-même. Jean-Pierre SAINTON (Professeur d'histoire, Université des Antilles) explique la démarche et le contexte de l'ouvrage Voix d'esclaves, Antilles, Guyane et Louisiane françaises, XVIIIe-XIXe siècles. © Manioc, Bibliothèque numérique, Université des Antilles, Service commun de la documentation.

  

L'univers des esclaves, en contexte de domination intégrale

Absence des sources et des "slave narratives" pour les Antilles françaises,

  

Absence des normes de structures familiales

MODULE N° 11 : La dispersion dans un ailleurs impossible. De l'esclavage et de ses héritages (3)

RESSOURCES INTERNES ET EXTERNES DU MOOC

À propos de l'univers des esclaves : repères relatifs aux mutations historiographiques

________________________________________________________________________________________

LE COURS

Structure familiale matrifocale, statut de la femme, rôle de l'homme

Les processus de nomination des esclaves : histoire et perception

THÉMATIQUES

MONDES CARAÏBES ET

TRANSATLANTIQUES EN MOUVEMENT

  

INTRODUCTION À L'HISTOIRE ET À L'ANTHROPOLOGIE

DE LA CARAÏBE ET DES AMÉRIQUES NOIRES


  

  

PAR CHRISTINE CHIVALLON

Directrice de recherche au CNRS

Sciences Po Bordeaux

Cours de première année de la Filière intégrée

France-Caraïbes (FIFCA), Sciences Po Bordeaux

dirigé par Loïc Céry 

Pôle numérique de l'ITM